Aller au contenu

La Noë Allais

Localisation : Couëron (44

Production : Elevage de vaches laitières

Surface : 10,5 hectares

Préserver une ferme historique de Couëron

Située à Couëron, près de Nantes, la ferme de La Noë Allais (Campaville) a vu passer des générations de paysans. Pour éviter son démantèlement et sécuriser le foncier face aux risques liés à l’urbanisation, Anthony, paysan en agriculture bio, et plusieurs propriétaires se sont tournés vers Terre de Liens Pays de la Loire en 2017. En 2019, la Foncière Terre de Liens s'est portée acquéreur d’une partie de ces terres servant à l’élevage laitier biologique.

Ferme ouverte à la Noë Allais

De moins en moins de fermes en périphérie de Nantes

Comme dans de nombreuses zones péri-urbaines, les activités agricoles sont de plus en plus rares en périphérie nantaise et l’étalement urbain compromet l’avenir des terres aujourd’hui vouées à l’agriculture. Le morcellement des exploitations, divisées en de nombreuses petites parcelles appartenant à une multitude de propriétaires différents, fragilise un peu plus ces fermes sur le long terme. En 2017, on comptait ainsi 114 propriétaires pour la ferme de la Noë Allais - Campaville !

Le témoignage d'Anthony Vaillant

"Comme son nom l’indique, la ferme de Campaville, c’est un peu de campagne à proximité d’une ville grandissante. Aujourd’hui, j’y élève une quarantaine de vaches laitières. Depuis 2013, la ferme est conduite en agriculture biologique. J’ai choisi d’adopter un système herbager et le plus autonome possible. Cela me permet de garantir la qualité du lait produit tout en gardant une indépendance économique. Aujourd’hui, une salariée travaille à mes côtés." Anthony Vaillant.

Noë Allais 2
Noë Allais 1

Maintenir une dynamique locale et citoyenne

"La commune de Couëron étant soumise à une forte urbanisation, certains propriétaires vendeurs et moi-même avons décidé de faire appel à Terre de Liens pour préserver les terres de façon pérenne. Très attaché au maintien d’une dynamique locale forte, je voulais également donner la possibilité aux citoyens de soutenir cette ferme en s’impliquant concrètement. En passant par Terre de Liens, je souhaite ainsi sécuriser le foncier tout en préservant un cadre de vie agréable et sain pour les habitants de la Chabossière, que je côtoie depuis 2007." Anthony Vaillant.