Aller au contenu

La Giraudière

Localisation : Saint Georges sur Erve (53)

Production : Élevage bovin (viande)

Surface : 34 hectares

La reprise d'une ferme historiquement biologique

La Giraudière est une ferme de 34 hectares en bio depuis plus de 20 ans ! La Foncière Terre de Liens a été sollicitée par le fermier autrefois en place pour reprendre la ferme et assurer la transmission de l’activité. Antoine et Marion se sont installés début 2013 en élevage bovin viande et maraîchage sur cette ferme mayennaise.

vaches ferme la giraudiere
Crédit Photo : Antoine PONTON

Une viande exceptionnelle en circuits courts

Antoine développe un atelier vache allaitante d’une vingtaine de vaches et d’un taureau de race salers, connues pour leur rusticité et pour la qualité de leur viande. Les terres sont utilisées en prairie temporaire avec une rotation de cultures pour une autonomie alimentaire du troupeau et pour produire des céréales panifiables, dans la continuité des pratiques du cédant. La viande est valorisée en circuit court pour des prix équitables et transparents (particuliers, AMAP, Biocoop).

Toujours de nouvelles idées

Dans les premières années, Antoine a cultivé un demi hectare de maraîchage bio de plein champs : pommes de terre et oignons, destinés aux particuliers et à la restauration collective. Un complément en poule pondeuse Marans a été envisagé au cours de l’installation. Marion, la compagne d’Antoine, a pour projet d'ouvrir la ferme au public sous forme de stages à thème pour les adultes, séjours à la ferme pour les enfants ou encore journées découvertes pour les écoles !

Giraudière 1
Giraudière 2

Les témoignages de Marion et Antoine

« Après mes études en environnement et 5 années de gestion du territoire, je mesure l’importance de l’agriculture sur l’évolution des paysages et la dynamique rurale. Je souhaite désormais être agriculteur et produire selon des pratiques respectueuses de l’environnement." Antoine.

"Je travaille dans le domaine socioculturel depuis 7 ans et souhaite continuer à exercer ce métier que j’aime en le rattachant à mes valeurs de respect de la nature et des êtres vivants. Je souhaite également contribuer à faire vivre une dynamique culturelle locale. Une de nos finalités est de maintenir une agriculture paysanne qui disparaît tous les jours depuis une cinquantaine d’années car nous sommes tout deux soucieux de la terre que nous laisserons à nos enfants. » Marion.